Faites estimer gratuitement votre logement



Faire estimer votre bien immobilier à Vence et dans les villages avoisinants

Estimer la valeur de votre appartement, de votre villa ou encore d’un terrain à bâtir ou d’un local professionnel ou commercial n’est pas chose aisée.

En effet, une telle opération requiert une excellente connaissance du « terrain » et une compétence élargie, qu’elle soit pratique ou théorique, dans tous les domaines qui touchent à l’immobilier.

Si vous prenez la décision de recourir à nos services pour évaluer et/ou vendre un bien immobilier, il nous semble important de porter à votre connaissance le soin avec lequel nous constituons nos dossiers - depuis leur préparation jusqu’à leur conclusion – et vous accompagnons lors des nombreuses étapes d’un processus complexe.

La production de l'évaluation immobilière définitive

La visite du bien et l’analyse des informations recueillies vont nous amener à faire une synthèse permettant de « situer » le bien dans le marché. Puis la détermination du prix, la valeur vénale du bien, va se faire par le recoupement de plusieurs méthodes d’évaluation. Ces méthodes diffèrent suivant la nature du bien immobilier. Ainsi pour des immeubles d’habitation, les méthodes les plus couramment utilisées sont les suivantes :

C’est enfin la confrontation des trois évaluations obtenues qui nous permettra d’établir notre évaluation définitive.

Connaître le bien pour une estimation précise

Une fois le contact établi avec vous, Propriétaire d’un bien immobilier désireux de l’estimer ou de le vendre, il nous faut rassembler le plus grand nombre d’informations afin d’en faire la meilleure découverte possible et parvenir à une juste estimation.

Cette connaissance se fait par la collecte et l’analyse des documents et informations suivants :

  • votre titre de propriété : le(s) vendeur(s) (indivision, société civile, société commerciale, domicile de la famille, …), l’origine de propriété (vente, vente en viager, vente à terme, succession, donation, legs successoraux, …), les servitudes, …, l’existence d’un pacte de préférence, d’une restriction dans la jouissance du bien ;
  • la situation cadastrale ;
  • l’analyse des éventuels titres d’occupation : bail d’habitation, bail de location saisonnière, bail professionnel, bail commercial, …, bail dérogatoire ou précaire, …, bail emphytéotique, bail rural ;
  • la réalisation des diagnostics obligatoires, en fonction de la nature juridique des biens : mesurage, plomb, amiante, termites, électricité, assainissement, risques technologiques et miniers, …, diagnostics thermiques ;
  • le diagnostic relatif à l’assainissement : si le bien est raccordé au réseau collectif communal d’assainissement, ce raccordement est-il conforme ? En cas d’assainissement au moyen d’une fosse septique individuelle, un diagnostic doit également être établi pour nous renseigner sur l’éventuel besoin de mise aux normes de l’installation, ou la nécessité de le rénover partiellement ou totalement ;
  • les points de sécurité exigés par la loi sont-ils respectés ? C’est le cas pour les piscines par exemple pour lesquelles la loi du 3 janvier 2003 et son décret numéro 2004-499 qui définit les dispositifs à mettre en place ;
  • le mesurage du bien, le détail des surfaces ;
  • la réalisation d’un reportage photographique ;
  • l’étude, si la situation le requiert, des dispositions des règlements de copropriété, des règlements de lotissement. Les charges spécifiques afférentes au bien ;
  • la situation urbanistique du bien : étude de la situation au regard du plan d’urbanisme ; Les permis de démolir, permis de construire ont-ils bien été délivrés pour les différentes constructions édifiées sur la propriété ? La Déclaration d’Achèvement des Travaux a-t-elle été faite, la conformité a-t-elle été obtenue ?
  • la situation du bien relativement aux plans de prévention des risques (PPR incendies de forêts, inondations, risques géologiques, de glissements de terrain, …) ;
  • s’il s’agit d’un terrain à bâtir, l’établissement de devis par des professionnels tels que le géomètre-expert, le terrassier, les maçons et autres corps d’état, …, les compagnies concessionnaires (eau, électricité, …), les entreprises de VRD (Voies et Réseaux Divers) ;
  • la situation du bien relativement aux éventuelles assurances de la construction : assurance responsabilité décennale, assurance dommages-ouvrages, assurance biennale, … ;
  • Les conséquences fiscales de la vente envisagée seront également abordées : la mutation projetée pourrait-elle générer une plus-value immobilière ? La question de l’Impôt sur la Fortune Immobilière (I.F.I.) a-t-elle bien été traitée ? Des projections financières et fiscales pourront alors être réalisées.

Nous situer

Ce site est optimisé pour un affichage portrait

FERRERO IMMOBILIER